noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo App Huawei

Alvaro, comme si de rien n'était

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,335

Pin Alvaro, comme si de rien n'était. AFP
Alvaro, comme si de rien n'était. AFP

Alvaro, comme si de rien n'était

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,335

Marqué par les accusations de racisme portées contre lui par Neymar lors du bouillant PSG-OM de septembre, Alvaro Gonzalez a su rester serein sur le terrain et demeure le patron de la défense de Marseille à l'heure de retrouver les Parisiens mercredi à Lens pour le Trophée des champions.

Le crachat de Di Maria dans sa direction, les embrouilles continuelles avec Neymar et surtout les accusations de racisme du Brésilien : Alvaro a été au coeur du Clasico au mois de septembre, joué dans une ambiance détestable.

La commission de discipline de la Ligue a classé l'affaire, faute d'éléments probants, mais le stoppeur marseillais a dû se défendre et se justifier et il en a été marqué.

Alors que l'OM va retrouver le PSG mercredi, le dossier est bien sûr revenu au premier plan mais côté OM, il a été vite expédié. "Ce qui est sûr, c'est qu'il n'est pas raciste", a tranché Nemanja Radonjic, envoyé lundi en conférence de presse.

"Je ne veux pas trop en parler. Il a évidemment bien souffert de ce qui s'est passé. Mais je crois que c'est un cas qui concerne la justice française", a de son côté brièvement répondu son entraîneur André Villas-Boas, en référence à une plainte déposée par l'Espagnol après avoir reçu des menaces de mort.

"Je suis nul..." 

Dans une interview en octobre à la radio espagnole 'Onda Cero', l'ancien joueur de Villarreal a de son côté assuré que le match du Parc des Princes était derrière lui. "Neymar ne mérite rien de moi. Ni mon respect, ni rien", a-t-il aussi lâché.

Perturbé dans son quotidien, il a dû changer de numéro de téléphone, Alvaro n'a en revanche pas bougé sur le terrain. Toujours solide, sans fioritures mais sans beaucoup d'erreurs non plus, l'Espagnol est toujours le pilier de la défense de l'OM, alors que Caleta-Car dispute une saison assez neutre et que les côtés sont en souffrance.

"Je crois que je suis dans un bon moment de ma carrière. Je me sens très bien, physiquement je suis bien, sans problèmes après ma blessure de l'an dernier (une fracture du péroné en début de saison 2019-20, ndlr)", a confirmé au mois de décembre le joueur qui vient de fêter ses 31 ans.

Défenseur exclusif, il s'est même fendu d'une passe décisive à Nîmes (1-0) sur une superbe ouverture pour Dario Benedetto qui, sur le ton de la plaisanterie, a mis en doute le caractère volontaire d'un tel geste.

"Mais c'est volontaire mon ami !", s'est offusqué Alvaro devant la presse, lui aussi à moité hilare. "Je suis nul mais je sais faire une passe. C'est incroyable, je fais une passe dans la saison et voilà..."

Un espoir pour l'Euro ? 

Alors que ses relations avec les supporters marseillais ont pu être un temps brouillées par les soupçons de comportement raciste qui l'entouraient, Alvaro a aussi été conforté par les banderoles déployées au Vélodrome ("Contigo siempre", toujours avec toi) ou devant La Commanderie.

"Pour moi c'est dur sans les supporters au stade, alors ça m'a fait très, très plaisir", a-t-il dit à propos de ce drapeau espagnol floqué de son visage et de son N.3 à l'entrée du centre d'entraînement.

Ses performances constantes ont aussi attiré l'attention en Espagne et il a reçu des pré-convocations de la part du sélectionneur, qui lui laissent un (mince) espoir de disputer l'Euro.

"C'est difficile. Je ne suis jamais allé en sélection. Mais bon, si je fais les choses bien, si on reste près du top en championnat, si on gagne un titre avec la Supercoupe, bon... Il y aura peut-être des opportunités", a-t-il jugé en décembre.

Cette "Supercoupe", c'est le Trophée des champions. Et même face au PSG, c'est sans doute un horizon plus atteignable que l'Euro et Alvaro le sait bien. "Moi je n'ai jamais gagné un titre en club. Alors oui, c'est un objectif."

BeSoccer

BeSoccer

Infos 110K RANK 1
vues 810M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook