noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

De Petit Prince à vilain Petit Canard

Pin De Petit Prince à vilain Petit Canard. EFE
De Petit Prince à vilain Petit Canard. EFE

De Petit Prince à vilain Petit Canard

Lisa Houdeville par Lisa Houdeville @hdv_lisa - 0 +44k

Arrivé avec le statut de grande star de l'Atlético Madrid, et pour plus de 100 millions d'euros, Antoine Griezmann semble être de plus en plus poussé vers la sortie après moins d'un an à Barcelone.

Celui qui était le Petit prince de l'Atlético Madrid, le leader de l'attaque colchonera pendant des années, n'est plus que l'ombre de lui-même à Barcelone. Et c'est une chose dont personne ne peut douter depuis la reprise de la Liga.

Si ses performances étaient déja remises en question avant l'arrêt des compétitions, ce n'est rien face à ce que le joueur vit depuis la reprise. Le Français ne trouve pas sa place dans le système et face au style de jeu de Blaugrana, et semble être de plus en plus poussé vers la sortie. 

Depuis la reprise, Antoine Griezmann a été mis sur le banc à trois reprises par Quique Setién, qui avait pourtant récemment assuré que son joueur était "un indiscutable". Un statut qui n'est déjà plus d'actualité. 

Contre l'Atlético Madrid, son ancienne équipe, le champion du monde a donc pris place sur le banc. Logiquement, tout le monde s'attendait à le voir entrer en jeu en seconde période. Et "Grizi" est bien entré en jeu... mais à la 90e minute

Entré à la 90e minute, quelques secondes avant la fin du temps réglementaire, l'attaquant n'a pas démontré grand-chose sur le terrain. Ansu Fati, lui, était entré en jeu cinq minutes avant lui. Pourtant, Luis Suárez était loin d'être en grande forme, et beaucoup se demandent si Griezmann aurait dû faire son apparition plus tôt sur le terrain. 

Finalement, le Français est entré en jeu à 3 minutes de la fin du match, à la place d'Arturo Vidal. Une décision prise par Setién qui est qualifiée d'humiliation dans la presse et qui aggrave un peu plus la situation dans laquelle se trouve l'ancien colchonero. 

Théo Griezmann, son frère, s'est lâché en premier sur Twitter en assurant avoir "envie de chialer". Son ancien entraîneur, Diego Simeone, a ajouté "ne pas avoir les mots" quant à la décision de Setién. Beaucoup de déclarations lourdes de sens. 

Le joueur semble être complètement mis de côté dans sa nouvelle équipe, et son entrée en jeu ne fait rien pour améliorer la situation. Reste à savoir si le Principito se relèvera et se battra pour son statut, ou s'il sera invité à prendre la porte de sortie plus vite que prévu.

Lisa Houdeville

Lisa Houdeville

infos 10K RANK 2
vues 184M RANK 2
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook